Tél. : 0672906107

  
9.5.1
Pour pouvoir utiliser toutes les fonctionnalités de ce site ou de cette application, vous devez mettre à jour votre navigateur (cliquez-ici).

Fabrication

La fabrication de jouets en bois, telle qu’elle se vie dans notre petite fabrique, nécessite beaucoup de temps et de nombreuses étapes de fabrication. C’est pourquoi, il nous semble important de les partager avec vous afin que vous soyez au plus proche de notre atelier de fabrication.

Étape n°1 - choix des bois

Nous travaillons différentes essences d’arbres feuillus (en opposition aux résineux). Principalement du Hêtre, Frêne et Merisier massifs locaux, tous issus de forêts françaises certifiées PEFC.

Le choix des bois se fait en fonction de l’esthétique (veinage), la dureté, la couleur, la résistance, la qualité et le séchage.

Par exemples : Pour le corps de notre canard Gaspard, qui est une pièce suffisamment grande, nous privilégions le frêne qui possède un veinage marqué exceptionnel.

Pour des petites pièces chantournées (arrondies), il est impératif d’avoir un bois très dense et facile à teinter, alors nous choisirons le Hêtre.

Pour chaque jouet, nous partons de planches brutes. Il s’agit donc tout d’abord d’évaluer ses besoins en fonction des pièces à réaliser. Un travail de calepinage* est nécessaire avec la prise en compte du sens du fil du bois.

 

*Calepinage : Disposition théorique d'éléments pour couvrir une surface, afin de diminuer les pertes de matière première.

Étape n°2 - Corroyage des bois

C’est dans le corroyage que réside les 3 principales étapes de transformation du bois.

Elles représentent la base du travail de menuiserie.

Elles se composent :

- du délignage (scie à format). On enlève la contre dosse (partie externe) de la planche de bois.

- du dégauchissage (dégauchisseuse). On rend la planche droite et plane sur un plat et un chant.

- du rabotage (raboteuse). On continue à rendre la planche droite et plane sur l’autre plat et l’autre chant de la planche.

C’est ainsi que l’on obtient une planche de bois prête à être enfin travaillée plus en détail.

 

Étape n°3 - Usinage des pièces

Cette étape comprend de nombreuses phases, qui dépendent elles-mêmes du jouet que l’on veut réaliser, bien sûr.

Prenons notre robot Mano !

Un Mano c’est :

- 16 pièces de bois

- 54 rainures

- 33 perçages

- 192 arêtes cassées

Toutes ces pièces sont tronçonnées, rainurées, percées et très soigneusement poncées. Elles sont donc toutes manipulées et travaillées des dizaines de fois chacune.

Etape n°4 - Mise en couleur / vernis

Toutes les pièces du corps de Mano sont trempées à la main, dans un premier temps, dans des bains de teinte à l’eau. Puis, dans un second bain de vernis liquide afin d’éviter le crayonnage des pièces les unes sur les autres.

Toutes les teintes et le vernis sont aux normes jouets (EN 71-3), non toxiques et respectueuses de nos petits.

Certaines pièces sont parfois même décorées grâce à des tampons encrés (pois, dessins…). Ces pièces ainsi décorées doivent être à nouveau vernis pour apporter une protection supplémentaire.

Avant l’assemblage, il doit être effectué d’autres étapes comme, la mise en place des yeux, le marquage des pièces (chaque Mano est numéroté).

Etape n°5 - Assemblage

Concernant le robot Mano, l’assemblage comprend une étape en amont, de découpe des sandows (élastiques gainés très solides, avec une capacité de résistance à 100kg de tension) et de nœuds très serrés à faire.

L’assemblage des pièces doit être effectué avec certaines tensions spécifiques afin d'obtenir un réglage adapté du jouet.

Une technique particulière s’impose pour cette étape finale d’une grande importance.

Pour certains jouets, l’assemblage implique des collages d’éléments à la colle à bois.

Etape n°6 - Jouet fini

Certains jouets sont accompagnés d’accessoires et/ou de boîtes.

Pour le robot Mano, Il faut procéder au montage de la boîte avec ses stickers et autres adhésifs en lien aux normes de sécurité.

Il est également accompagné d’un socle en bois massif et d’une tige inox pour lesquels un travail de préparation est bien sûr indispensable.

Il faut savoir qu’avant la fabrication d’un jouet, il y a toute une étude de faisabilité. Cette dernière est composée de dessins, plans, ébauches, prototypes, jusqu’à ce que le jouet soit abouti et apte à être réalisé en petite série.
Ce travail exige beaucoup d’anticipation et de prise en comptes de contraintes techniques. On n’imagine souvent mal le nombre de petits détails problématiques auxquels il faut trouver des solutions ou alternatives. C’est aussi ce qui rend ce travail si intéressant.
 

Vidéos

   

 

 

 

Jouets en bois, fabrication artisanale dans le Cantal (15).